Blogue

On m'appelle Monsieur

  • De Pauline-Gervaise Grégoire
  • I18n Error: Missing interpolation value "nombre" for "{{ nombre }} commentaires "

On m'appelle Monsieur

Un buste de 32 A-? Des cheveux courts? Un maquillage inexistant? Une moto? Même en robe, on trouve le moyen de m'appeler Monsieur. Au boulot, au resto, dans l'avion... 

À chaque fois, mon estime de moi meurt un p'tit peu.  Mais je suis aussi profondément désolée pour la pauvre personne qui se morfond en excuses. C'est un commentaire du calibre de: "tu es enceinte? Non non... j'ai juste engraissé..." 

Dernièrement j'ai senti pour la première fois la frustration d'être une femme en affaires. Vous me direz que c'est pas mal comme moyenne. En effet.

Aux Iles, il y a un nombre important de femmes d'affaires très dynamiques. On se rencontre parfois et on rigole bien. Elles sont supportées, formées et encouragées par le milieu. L'entrepreneuriat vitalise une communauté, et ce par tous les genres.

J'ai donc toujours observé les mouvements féministes du coin de l'oeil en me disant... C'est chose du passé... Je n'y vois aaaauuuucun problème.

Depuis toute petite, j'ai toujours été entourée de femmes fortes, pour moi l'égalité était une réalité. Même mes parents ont eu la brillante idée de donner à tour de rôle leur nom de famille à leur fils, puis à leur fille, par souci d'égalité dans les générations à venir.

Résultat? Tout le monde est mêlé. Sébastien Cummings, un gars des Iles, Pauline-Gervaise Grégoire, assurément une fille d'en "dewors"... 

Et bien non. On a tous les deux vécu la prohibition des céréales sucrées dans la même famille grano, sur la Grave.

De retour à nos moutons.

Un fournisseur a fait planter un projet de Recherche et Développement sur lequel je travaille depuis plus d'un an. Mon premier contact téléphonique avait été discutable.

Il me lance "Il y a beaucoup trop de femmes sans enfants. Et puis maintenant elles veulent toutes des voitures."

Alors, perplexe je me dis: Ai-je une voix d'homme au téléphone? Ça va jusque là? 

C'était en fait une personne qui gravite dans un milieu masculin et qui manque de tact. Et il n'a pas cru en moi. La poulette d'une île sans importance.

Est-ce que j'aurais voulu être un homme à ce moment? Ça aurait pu être pratique j'ai le look... et la voix (???)... Mais non.

J'ai été très convaincante avec son patron. Le mec a perdu quelques cravates au passage. La persuasion, l'intensité, la stratégie, c'est très féminin, je crois...

Pour ce qui est de mon look, je me suis acheté un rouge à lèvres rouge pétant. Je l'essaierai aujourd'hui. On verra ce que ça donne!

 

Partager
Ancien commentaire Nouveau commentaire