Critique constructive de construction

Magnifique construction dessinée par Bourgeois / Lechasseur Architectes

Bardeau de cèdre et abri délicat innovateur. Fenestration principale du coté de la mer. Lignes simples.

Une belle maison c'est quoi... Avec l'apparition de nouvelles constructions, l'esthétique fait jaser et couler beaucoup d'encre.

Tous les goûts sont dans la nature et le beau de l'un est le laid de quelqu'un d'autre.  Soit.

Aux Iles, les paysages sont notre richesse principale et il nous semble important que leur développement soit réfléchi.

On avait le goût de se prononcer, question d'encourager la réflexion. Une maison, c’est là pour longtemps. Ça peut laisser des cicatrices dans le paysage pour toutes les générations à venir. Tout comme les bâtiments plus importants d'ailleurs. Il est souvent plus avisé de choisir un plan plus dispendieux mais plus esthétique et adapté que l'option la moins chère.


Aux Iles, les maisons traditionnelles côtoient les "bungalows", petites maisons économiques à un étage, dont il y eu un boum dans les années 60.

À l'époque, la Caisse octroyait des prêts hypothécaires sous condition de construire cette petite maisonnette raisonnable et efficace. Pas de place pour la créativité! Ni à de la compétition entre voisins, ces derniers avaient la même que toi. 



Si ces bungalows peuvent aujourd'hui paraître tristounets devant l'architecture soignée et coquette des maisons traditionnelles, il n'en demeure pas moins qu'ils font partie de notre paysage et de notre histoire. De plus, ils sont modestes, donc se fondent dans le paysage.

Récemment, une panoplie de styles font leur apparition. Des maisons d'architectes, aux styles maisons de banlieue préfabriquées, aux cabanes en bois rond, aux maisons aux yeux tristes. (Voir ici fenêtres triangulaires). Ça donne le tourni, l'unité se perd.


Les Îles perdent peu à peu leur saveur architecturale, comme si on regarde un buffet chinois qui contient du Mac and cheese, et des patates pilées.



"Des maisons aux yeux tristes, on trouve ça triste. " - les Côtiers

“Ça vient d'où exactement cette tendance yeux tristes qui prend de l’expansion? Chalet suisse? Pourtant la Suisse est bien loin… et la grosse “chemi-nez” entre les deux yeux…” 
- Pauline

En fait, nous les maisons d'architectes, on les aime. Beaucoup. Elles sont pensées, dans les moindres détails. Utilisation de revêtement traditionnel, pentes de toit qui rappellent les anciennes maisons, fenestrations réfléchies, esthétiques, intégration dans le milieu.

Elles sont l'amalgame d'un respect du passé et d'une vision de l'avenir. 

Car oui, il faut évoluer, changer. Tenter de reproduire des maisons traditionnelles telles quelles c’est délicat. Si on ne respecte pas les matériaux et caractéristiques du passé, ça ne passe pas. C'est fake.


Bel exemple de revitalisation d'une maison traditionnelle au goût du jour, par Bourgeois / Lechasseur Architectes. Crédit photo: Bourgeois / Lechasseur Architectes


Maisons les Rochers, conçues par  la Shed Architecture

Les toitures semblent suivre les courbes des collines. Leur simplicité est désarmante.


Résidence Dune de l'ouest par Bourgeois / Lechasseur Architectes

Logée dans les arbres rabougris avec vue sur la Dune de l'ouest, cette maison semble faire partie de la dune elle-même. Teintes naturelles, lignes basses et timides.

esthétique d'une maison

Selon moi…

  • Revêtement de bois
  • Simplicité
  • fenêtres pleines ou à séparation horizontale (guillotine)
  •  Proportions équilibrées
  • Intégration dans l'espace
  • Protection de l'environnement initial (arbres et arbustes)
  • Sous-sol sous le sol. Pas une cave de “32 pieds” hors terre.
  • Éclairage extérieur modeste et respectueux.
  • Une touche de personnalité.

En tant qu’architecte « concepteur » je trouve que la réglementation actuelle limite un peu notre créativité et nous empêche de créer des maisons encore mieux intégrées et plus discrètes. Notamment pour ce qui a trait au « corridor panoramique »… 

On limite les constructions à 1000pi2 au sol ce qui amène à devoir caser le programme de nos clients sur 2 niveaux et à y ajouter une toiture à forte pente. Ça amene une certaine uniformité au niveau des gabarits, mais ça crée souvent, à mes yeux, des maisons imposantes dans le paysage. Nous concevons beaucoup de maisons « plein pied » ailleurs au Québec. Elles s’inspirent des voisins, s’intégrèrent à la topographie, tiennent compte de l’ensoleillement, du vent et des vues. Elles sont souvent très discrètes et mystérieuses à l’approche… elles font vite partie du paysage. 

Ce n’est pas évident de définir une réglementation adéquate, mais à mon avis les critères d’intégration devraient être plus généraux et laisser plus de place à une architecture contemporaine….

Olivier Bourgeois, madelinot et architecte associé chez Bourgeois/Lechasseur Architectes

La Grave site historique possède un plan de développement pour préserver un esthétique historique harmonieux. 

Peut-être serait-il plus que temps de se doter d'un plan de développement amélioré et innovateur, laissant place à l’évolution de la beauté  et de la créativité, pour tout le territoire. 

Soyons fiers et uniques jusqu’au bout.


À suivre… avec beaucoup d’intérêt. 

Quelques nouveautés

Maison-coffret

Bamboo ouaté Poème

Bateau de pêche

Tatouages temporaires

Maison triste